ACCORD HISTORIQUE SIGNÉ ENTRE LE BICG ET CDFE

Mercredi cette semaine, le responsable de l'information du Bureau du gouvernement (BICG), Gerard Metsan, le président du Comité directeur de la facilitation des échanges de Vanuatu (CDFE) et le directeur du Département Customs and Inland Revenue (DCIR), Harold Tarosa, a signé un protocole d'accord historique (MOU) concernant la sécurité, la maintenance et la durabilité du système de guichet unique électronique de Vanuatu (VeSW).

En exposant le préambule du mémorandum d'accord, le directeur du projet de guichet unique de Vanuatu, Stanley Trief, a expliqué que le CDFE a pour mandat de mettre en œuvre des politiques commerciales et de coordonner les facilités commerciales à travers le gouvernement et le secteur privé. Le CDFE fournira le mécanisme approprié de coopération entre les principaux organes gouvernementaux impliqués dans la facilitation du commerce, les organisations du secteur privé et les organisations de la société civile concernées. Créé en vertu de l'article 23 de l'Accord sur la facilitation des échanges, le CDFE se réunit au moins quatre fois par an et rend compte directement au Comité national de développement du commerce (CNDT).

L'objectif principal du bureau du responsable de l'information du gouvernement (BICG) est de diriger l'Initiative IGov (l'Initiative gouvernementale intégrée), qui utilise des solutions de gouvernement électronique et des TIC de classe mondiale pour améliorer les méthodes de prestation de services. tous les ministères et agences, et finalement aux résidents et aux entreprises de Vanuatu. Que le CDFE et l'BICG soient membres du NTDC, présidé par le Ministre du Tourisme, du Commerce, du Commerce et des Entreprises Ni-Vanuatu, tout en reconnaissant que le Vanuatu

Le système unique électronique (VeSW) est primordial pour la collecte des recettes publiques, la facilitation de la circulation des biens et des personnes à travers les frontières de Vanuatu et la protection des frontières, tout en collectant des statistiques vitales sur le commerce, les revenus et les voyageurs du gouvernement.

Il a également noté dans le préambule du mémorandum d'accord que les agences gouvernementales utilisant actuellement le système VeSW à Vanuatu sont les douanes, l'immigration, la biosécurité, le tourisme, la police, l'unité de renseignement financier, le bureau national des statistiques, l'environnement, l'énergie et l'industrie au dans le même temps, d'autres agences qui utiliseront le système dans la phase suivante du système VeSW sont les Télécommunications, Radiocommunications and Broadcasting Regulator (RTRR), Ifira Ports and Development Services (IPDS), Finance, Health and Civil Status, et d'autres soumises à futures politiques commerciales du gouvernement.

Il a continué à expliquer dans le préambule que la reconnaissance du système VeSW est donc un système à agences multiples comptant actuellement plus de 300 utilisateurs à travers le gouvernement et le secteur privé, avec un nombre qui devrait augmenter avec l'augmentation prévue des agences qui seront connectées à l'avenir. et à cet égard, les deux institutions conviennent que tous les efforts doivent être faits par l'BICG pour sécuriser, maintenir et maintenir le système VeSW comme indiqué dans les termes et conditions du protocole d'accord, qui a été signé mercredi.

M. Trief a également décrit l'histoire du système automatisé de données douanières (SYDONIA).

Le système SYDONIA (système automatisé pour les données douanières) a été mis en œuvre pour la première fois à Vanuatu en 1999 sous la direction de M. Sumbue Antas, directeur des douanes et des recettes intérieures », a expliqué le directeur Trief. «Financé par AusAID, SYDONIA a été mis en œuvre dans les trois pays Fidji, Samoa et Vanuatu.

«La version de SYDONIA implémentée au Vanuatu en 1999 s'appelait ASYCUDA ++. Il a été utilisé principalement par les douanes pour faciliter le dédouanement des marchandises importées et exportées, collecter les recettes publiques et les statistiques commerciales, au service des douanes avec succès pendant plus de 10 ans, les douanes ont entamé des consultations avec la CNUCED pour remplacer le système SYDONIA ++ par la version modernisée de SYDONIA appelée SYDONIA World. Étant un système basé sur DOS (Disk Operating System), il n'a pas été possible d'étendre SYDONIA ++ pour embrasser le monde en évolution de la technologie, ni l'environnement commercial en évolution. Ces déficits ont donc contraint le gouvernement de Vanuatu à investir dans le projet mondial SYDONIA de 100 millions de Vt (2016-2018), pour mettre à niveau le système automatisé des douanes vers un système modernisé.

«La mise à niveau du système vers SYDONIA World signifie qu'il est désormais possible d'inclure davantage d'autres agences impliquées dans le mouvement des marchandises et des personnes à travers les frontières. Sur cette note, le tout premier module de traitement des passagers a été créé dans le système en 2018 pour aider l'immigration et les douanes à faciliter la circulation des personnes à travers nos frontières.

«De plus, le projet de guichet unique a été mis en place en 2019 pour automatiser le processus de délivrance des permis et des certificats par les agences gouvernementales concernées. Désormais prévu pour s'achever fin décembre 2021, le projet a été gracieusement financé par le FEI (Enhanced Integrated Framework) et l'Australie pour un montant de 2 millions USD.

«En utilisant le système ASYCUDA World comme plate-forme de base, le premier module à être créé dans le système à guichet unique